Faire un deuil quand on est enfant ou adolescent

Il n’est jamais facile de faire un deuil. C’est d’autant plus vrai lorsque l’on a perdu une personne qui nous est chère à un jeune âge. Tu étais peut-être encore enfant ou adolescent. Dans les deux cas, il te manque un pilier dans ton éducation et ton développement. Pour moi, c’était mon père. J’avais 14 ans.

faire le deuil grief

Baba (i.e. Papa en pulaar) était mon meilleur ami, mon héros – comme les petites filles décrivent souvent leur père. Mais il ne s’agit pas nécessairement d’un parent. Tu étais peut-être proche de ta grand-mère ou ton grand-père. C’était peut-être une tante, un oncle – en somme, une personne qui a joué le rôle d’un tuteur et a pris soin de toi. Le plus douloureux est de penser à toutes ces étapes importantes de ta vie qu’elle ne sera pas en mesure de voir et que tu n’auras jamais la chance de partager avec elle : ta diplomation, ton premier déménagement, ton premier emploi, le jour de ton mariage, rencontrer tes enfants et la personne qui partage ta vie… Le deuil se décompose en plusieurs étapes, mais je pense que passer par cette épreuve quand on est enfant ou adolescent est différent, voici pourquoi.

Ton caractère n’est pas complètement forgé

J’ai perdu mes repères. Le monde tel que je le connais ne sera plus jamais le même. Comment puis-je grandir et devenir un adulte à part entière quand une pièce importante de ma vie manque ? En tant qu’enfant, il est difficile d’intégrer et de communiquer ces émotions. Beaucoup de questions et de “pourquoi ?” se bousculent dans ta tête et tu n’as pas encore la capacité de les digérer. Par conséquent, les premières étapes pour moi n’étaient pas seulement le déni et la colère, mais aussi le sentiment que mon enfance était terminée ou, du moins, que je n’étais plus comme tous les autres enfants, puisque j’étais maintenant orpheline.

Les adultes pensent que tu ne comprends pas

Étant si jeune, tu ne peux pas comprendre concrètement ce qu’est la mort. Du moins, c’est ce que les adultes autour de toi pensent. En fait, ils peuvent simplement vouloir te protéger ou se rassurer en se disant que les enfants traversent plus facilement les épreuves que les adultes. Toutefois, ce n’est pas forcément vrai. Tu as peut-être l’air d’aller bien vu de l’extérieur, parce que tu continues à jouer avec tes amis et à aller à l’école alors qu’à l’intérieur, tu sens un gouffre immense et souhaiterais que quelqu’un puisse le voir.

Oublier l’inoubliable

Tes souvenirs de cette personne s’estompent… Tu te sens à la fois en colère et honteux parce que tu as vécu si peu de souvenirs avec elle. C’est tout à fait normal de se sentir ainsi. Malheureusement, il n’y a pas grand-chose que tu puisses faire. Puisque ton cerveau est encore en train d’apprendre et de se former, il garde juste l’essentiel. Comme un ordinateur et sa carte mémoire, seulement notre cerveau n’est pas aussi efficace à long terme. Le temps finit par l’emporter et seule reste une vision insaisissable de l’apparence de cette personne, de sa voix.

À quiconque vivant cette douleur en ce moment ou qui essaie encore de comprendre comment y faire face à long terme, voici quelques conseils que j’ai moi-même appliqués :

Réalise que tu as toujours des êtres chers

Il est facile d’être le premier en colère contre n’importe quoi et n’importe qui. Rappelle-toi que tu as des gens autour de toi qui sont également endeuillés. Tu te sens sans doute incompris par les adultes, mais tu as peut-être quelqu’un qui sait exactement ce que tu vis. Dans mon cas, ma soeur avait 3 ans de moins que moi. En terme de personnalité, nous nous ressemblons beaucoup. Même si nous n’étions pas si proches à ce moment-là, je savais qu’elle était la plus susceptible de comprendre ce que je ressentais. Elle pleurait quand je pleurais, elle s’est renfermée quand je me suis renfermée. Nous n’avions pas besoin de parler et nous ne savions pas non plus comment le faire. Mais le fait de savoir que nous vivions le même processus de deuil nous a rapprochées.

Construis de nouveaux repères

Ton monde s’effondre mais tu dois encore construire les fondations de l’adulte que tu vas devenir et faire le deuil de cette personne. Continue à faire les choses qui te réconfortent, qui t’aident à te sentir comme d’autres personnes de ton âge. Pour moi, c’était l’école : j’ai étudié plus dur, je suis restée une bonne élève. À l’école, j’étais toujours comme n’importe quel autre adolescent. Quand l’ambiance était pesante à la maison, je me tournais vers mes amis, vers les livres et c’est ce qui m’a permis de garder le cap.

Rends-la fière

Vis. Et ne culpabilise pas pour autant. Au contraire, il y a un dicton en pulaar que j’ai gardé en tête : “Ne pleure pas les êtres que tu as perdus, car cela empêche leur âme de trouver la paix”. En effet, une personne qui se soucie de toi ne veut pas te voir te renfermer sur toi-même et cesser de vivre alors que ta vie commence à peine. Elle voudrait te voir heureux, réaliser tes rêves. Alors vis pour elle et pour toi, rends-la fière, exactement comme tu l’aurais fait si elle était toujours à tes côtés.

Parle d’elle, souviens-toi des bons moments

Même le fait de prononcer son nom te fera couler des larmes au début, mais n’abandonne pas. Questionne ton entourage à son sujet, sur ses habitudes, ce à quoi elle ressemblait. C’est aussi ce qui gardera sa mémoire vivante en toi. Après un certain temps, tu verras que ce sera plus facile et, au lieu des larmes, tu auras un sourire sur ton visage juste en pensant à elle. Vous avez vécu de bons moments ensemble à ne pas oublier et à célébrer.

Le temps passe vite…Cela fait 11 ans maintenant. J’ai depuis ce temps, le sentiment réconfortant qu’une personne spéciale veille sur moi et s’assure que tout aille bien. Faire un deuil est une étape difficile à passer pour un individu. Mais laisse-moi te dire ceci : ça ira pour toi aussi.

Lire : 8 Leçons que j’ai apprises de mon père

About AadaBlog

Bienvenue sur Aadablog ! Tu y trouveras toutes les semaines des conseils motivation et développement personnel pour t'aider à atteindre tes objectifs. Je suis passionnée par l'"empowerment" des femmes, les voyages et les astuces bien-être. N'hésite pas à commenter, aimer et partager avec des personnes qui partagent les mêmes idées. Ce blog est également le tien. Atteignons nos objectifs ensemble !

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *